Avec l’arrivée de l’O.N.I… (1) 
La République En Marche ?

(1) ONI = Ordre National des Infirmiers

Parmi les nombreuses professions de santé existant en France, une toute petite minorité « bénéficie » de l’affiliation obligatoire à un ordre ; elle s’ajoute dans leurs secteurs à l’appartenance éventuelle à des syndicats et associations diverses, librement choisies. 

Après une première vague où certains lobbies ont profité de la période sombre des années 1940 pour greffer ces ordres sur la société française (Médecins, Pharmaciens, Chirurgiens-Dentistes, Sage-Femmes, Vétérinaires), une deuxième vague est apparue plus récemment ; ces appareils d’esprit totalitaire, tentant d’unifier et de verrouiller les milieux professionnels concernés, y créent de fait une nouvelle ligne de fracture entre les pro et les anti-ordre. Ils n’en constituent pas moins de puissants groupes de pression, aux moyens disproportionnés avec leur audience réelle, influençant les divers responsables politiques. 

Nous souhaitons ici revenir sur un des derniers créés : celui des Infirmiers qui a suivi de peu ceux des Masseurs Kinésithérapeutes et des Pédicures Podologues, nés en 2004.
Cet "O.N.I." a eu une naissance particulièrement agitée en 2006. Impulsé par des personnalités proches de l’U.M.P., il a rencontré une opposition farouche de nombreux syndicats et associations et un refus majoritaire des professionnels avec abstention massive lors des élections, nécessité d’aides des pouvoirs publics pour faire face à ses problèmes financiers, amendement programmant sa disparition à l’Assemblée nationale en nov. 2015…etc. Malgré ces multiples désaveux, l’ONI a réussi à obtenir du pouvoir politique et du tandem TOURAINE-VALLS notamment, les aides règlementaires nécessaires à son installation dans le paysage professionnel. 

Le dernier décret ministériel publié le 11 juillet 2018 va organiser la transmission à cet ONI des listes des professionnels employés dans les structures de santé, publiques et privées. C’est une nouvelle atteinte à nos fondements républicains ; comme ceux qui l’ont précédé, cet "O.N.I. " constitue un système de regroupement obligatoire où la liberté associative et la séparation des pouvoirs sont bafoués. 

Le MIOP va donc soutenir les diverses modalités de résistance à ce coup de force. 
Au-delà il souhaite interpeller les divers responsables de cet état de fait : 
- faut il accepter, sous le prétexte illusoire de construire « l’avis unique d’une profession », d’introduire en fait un nouveau motif de discorde chez les professionnels concernés ? 
 - ne faut il pas faire le bilan des ordres existants (dont celui symbolique des médecins, que nous estimons globalement négatif) , au lieu de mettre sous le coude toute réflexion critique ? 
 - quelle est dans ce dossier la position de L.R.E.M. qui nous parle souvent de "libéralisme" …et qui cautionne ce type de représentation professionnelle liberticide ? 
 - avec le renforcement de ces structures ordinales, La REPUBLIQUE est elle EN MARCHE ??

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Lettre au nouveau président de la CDC (Mr MOSCOVICI)

Monsieur  le Président,   C’est avec intérêt que nous prenons acte de votre entrée en fonction à la Présidence de la Cour des Comptes don...