la SANTE un DROIT pour TOUS
6 Rue de Balaclava 33800 Bordeaux
santedroitpourtous33@gmail.com 
sante33.fr
Membre de la COORDINATION NATIONALE des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité

Communiqué de Presse du Lundi 21 janvier 2019 , 
à l’occasion du 2° procès intenté à Bordeaux au Dr Bernard COADOU par l’ODM de Gironde, pour non paiement de cotisation.

"Tout peuple qui ne se penche pas sur ses erreurs passées s’expose davantage au risque de les revivre.
Les années 1940 sont à ce niveau d’une densité particulière. En Gironde, il apparait salutaire que différentes manifestations annuelles (Commémoration des Fusillés de Souge, Commémoration de la rafle des juifs de Janvier 1944...etc...) permettent de garder en mémoire les évènements tragiques de ces années là. Elles sont organisées par diverses entités (département, communes, associations) qui s’inscrivent toutes dans ce
devoir de mémoire, partagé et incontournable.
A l’occasion du 2° procès intenté au Dr Bernard COADOU, médecin retraité bénévole, qui ne souhaite plus payer de cotisation à l’Ordre des médecins de la Gironde, son Comité de soutien fait le bilan des pratiques ordinales et ressort quelques dossiers. Le harcèlement que subit B.C. depuis 7 ans est dérisoire par rapport à ce qu’ont vécu certains de ses confrères, notamment les Drs Charles NANCEL-PENARD et Sabatino SCHINAZI pour lesquels nous disposons dorénavant de documents éclairants et accablants. L’Ordre des médecins de Gironde (né le 7 oct. 1940 pour appliquer au milieu médical la « Révolution nationale Pétainiste ») a eu une responsabilité manifeste dans l’assassinat de ces deux confrères. Charles N-P a été fusillé le 24 oct. 1941 au Camp de Souge, Sabatino S. est décédé de mort lente entre Auschwitch et Dachau le 23 fév. 1945.
Nous avons demandé une entrevue au CDOMG à ce sujet ; elle nous a été refusée, l’ordre des médecins de gironde persiste dans son déni de mémoire, il dure depuis 73 ans.
Soutenus par plusieurs associations qui rejoignent notre démarche, nous souhaitons qu’une reconnaissance publique de responsabilité soit exprimée, enfin, par l’Ordre des médecins. Nous allons donc œuvrer pour qu’il se soumette à ce devoir de mémoire qui s’impose à tous. Nous l’invitons à nouveau à un débat public contradictoire.
Pour contact: Annie CARRARETTO, Infirmière, Présidente du Comité de Soutien, 0670547685 Bernard COADOU, Médecin, 0614555478"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Lettre au nouveau président de la CDC (Mr MOSCOVICI)

Monsieur  le Président,   C’est avec intérêt que nous prenons acte de votre entrée en fonction à la Présidence de la Cour des Comptes don...