L’étrange sublimation ordinale de Mme Agnès BUZYN
A la lecture d’un article du Quotidien du Médecin du 14 août 2019 consacré au parcours de vie de mon confrère le Dr Elie BUZYN, mon émotion reste importante et égale à celle que j’ai ressentie à la lecture récente de son dernier livre : « Ce que je voudrais transmettre ».
Je m’y étais plongé dans la suite de l’émission  que lui avait dédiée la Grande Librairie, où il nous avait exposé avec Ginette KOLINKA l’ignoble que peut atteindre les comportements humains. Sa description de la déportation et de la négation de l’autre en ces périodes de fascisme hitlérien, aidé de complicités et d’indifférences diverses,  doit nous rester en mémoire et prévenir les risques de récidive. Et nous avons lu avec attention la réflexion de sa fille Mme Agnès BUZYN qui dans le même article du Quotidien du Médecin parle à propos de son père : « Il a sublimé l’expérience épouvantable des camps sans s’en rendre compte ».    
 Ce que nous ne comprenons pas bien de la part de Mme BUZYN, c’est son positionnement depuis qu’elle est Ministre des Solidarités et de la Santé face à cette période historique qu’elle a également connue par son ex belle mère Mme Simone WEIL.                                              Elle sait  ce qu’a été le fascisme de ces années 1940 de par la folie de certains et la collaboration de nombreux autres.                                                                                                           De par son appartenance professionnelle, elle connait :                                                                  -le comportement honteux de l’ordre des médecins né le 7 oct. 1940 par décision du Maréchal Pétain (qui supprimait simultanément les syndicats médicaux à adhésion libre) ;     -la chasse aux médecins juifs, communistes, francs maçons et résistants divers qu’a pratiquée cette institution ordinale avec parfois un zèle tout particulier où elle n’obéissait pas à des ordres extérieurs et où elle mettait en oeuvre de son propre chef la révolution nationale pétainiste dans le milieu médical. Nous travaillons actuellement en Gironde sur quelques dossiers (cf Drs Sabatino SCHINAZI et Charles NANCEL-PENARD) où il apparait de plus en plus que l’ordre des médecins de l’époque a eu une responsabilité manifeste dans leurs assassinats …et ne l’a jamais reconnue publiquement depuis.
Depuis qu’elle est Ministre,  Mme BUZYN est devenue le défenseur zélé de cette institution ordinale au point d’être ovationnée le 19 oct. 2017 lors du 2° congrès de cet Ordre… elle venait de confirmer le processus en cours qui vise à attribuer à l’Ordre un pouvoir supplémentaire considérable de contrôle et de domestication de l’ensemble des médecins au travers du projet d’accréditation (renommé récemment « certification et valorisation périodiques »).                                                                                                                                      Nous sommes donc étonnés de découvrir cette étrange sublimation historique pratiquée par Mme la Ministre, qui l’amène à négliger les leçons de l’Histoire et des erreurs passées. 

Le 14 août 2019 - Dr Bernard COADOU,  médecin à Bordeaux 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Lettre au nouveau président de la CDC (Mr MOSCOVICI)

Monsieur  le Président,   C’est avec intérêt que nous prenons acte de votre entrée en fonction à la Présidence de la Cour des Comptes don...