Un APPEL de l'asso SANTÉ pour TOUS sur un RACKET médical!!!

SUPPRIMONS les DÉPASSEMENTS d’HONORAIRES MÉDICAUX!
                       « Taxes Santé » scandaleuses !

Pétition en ligne au 22 janvier 2019 sur change.org . 
Le lien est : http://chng.it/wcNvz5XX

En 2018, le renoncement aux soins (durable ou transitoire) pour raison financière atteint plus d’un quart de nos concitoyens de France.Parmi les différents obstacles expliquant cette situation de plus en plus préoccupante, lesdépassements d’honoraires médicaux sont en première ligne (avec les franchises diverses, le forfait hospitalier qui vient d’augmenter, les déremboursements multiples, les nouveaux frais de dossier, les forfaits à payer sur les actes lourds qui viennent de passer de 18 à 24€, l’augmentation des tarifs des complémentaires santé...etc...).
Ces dépassements d’honoraires très rares avant 1980, sont en augmentation régulière depuis, malgré les alternances politiques accompagnées de promesses multiformes prétendant les supprimer, les limiter, les freiner...etc...
Ils représentent en 2018 14% de l’ensemble des honoraires médicaux sur une année (plus de 3 milliards d’euros, ils avaient franchi la barre des 10% en 2006). Ils concernent des actes lourds (interventions chirurgicales et explorations endoscopiques avec anesthésie générale et bilan anatomo-pathologique par exemple) mais également des pratiques plus anodines (radiographies diverses, bilans gynécologiques...etc....).

Ils peuvent se cumuler pour une même personne, à l’occasion de la même affection.Ils frappent bien sûr les plus gros consommateurs de soins que sont « nos grands malades » et « nos anciens » et leur occasionnent une double peine inacceptable au regard de notre Solidarité et du principe fondamental de Notre Sécurité Sociale :
« Contribution en fonction des revenus, prestations en fonction des besoins ».Nous ne rapporterons pas ici les témoignages multiples, de plus en plus fréquents, recueillis depuis une dizaine d’années dans le cadre de l’association LaSantéUnDroitPourTous oeuvrant principalement en Gironde.
Mais, au moment où 
nous sommes 84% de la population à dire que ces dépassements sont injustifiés (cf étude de la DREES d’octobre 2017, confirmée depuis par plusieurs sondages) nous souhaitons par la présente pétition interpeller les différents responsables (Gouvernement, Sécurité Sociale, Agences Régionales de Santé, Dirigeants politiques et autres Acteurs ) avec une pensée particulière pour Mme Agnès BUZYN, Ministre de La Santé et des Solidarités. Elle disait antérieurement avoir « horreur des dépassements d’honoraires » (cf interview dans le journal Libération du 29-11-2011). Etonnamment, depuis 19 mois, elle nous parle régulièrement d’accès aux soins pour tous mais reste muette dans ce dossier...et « tape en touche » quand nous la sollicitons.
Nous demandons à tous ces responsables :
  • -  la suppression de cette taxation de nos parcours de santé qui devient un authentique problème
    de santé publique ;
  • -  le retour à la situation que nous avons connue entre 1970 et 1980 avec un secteur conventionnel
    unique pour les médecins, (pratiquant des tarifs clairement annoncés et remboursés), qui gardent la liberté de se situer hors convention s’ils le souhaitent. Ceci mettra fin à la véritable « usine à gaz tarifaire » actuelle.
    Dans le même temps nous nous adressons aux médecins dépasseurs, minoritaires pour l’instant. Alors que les revenus nets des médecins avant impôt s’élèvent à environ 6.000 € mensuels pour les généralistes et 9.000€ pour les spécialistes (non dépasseurs), nous les invitons à :
préciser publiquement leurs prétentions financières ;situer la défense de leurs pratiques médicales et de leurs revenus dans le cadre de notre
Solidarité Nationale et de notre Cohésion Sociale.Toutes et tous, ensemble contre l’injustice sociale, faisons nous entendre !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Lettre au nouveau président de la CDC (Mr MOSCOVICI)

Monsieur  le Président,   C’est avec intérêt que nous prenons acte de votre entrée en fonction à la Présidence de la Cour des Comptes don...