ET BOUM !!! Au TOUR de L'ORDRE des masseursKINÉS: Un ordre exemplaire !

CDP sur le conseil national de l'Ordre des Kinés (CNOK)

    L’ordre des masseurs-kinésithérapeutes a encore montré une exemplarité exceptionnelle en allant devant la justice pour défendre les valeurs de la profession.
Mais de quoi parlons-nous ?
D’abord en voulant se présenter comme le garant des bonnes pratiques, ce qui est assez drôle quand nous savons que la plus-part des ordinés ne pratiquent plus.
Mais le Conseil d’Etat ne l’a pas entendu puisqu’il a débouté le CNOK qui voulait s’ingérer dans un domaine qui ne le concerne pas puisqu’il était question de chiropraxie.
L’ordre des kinésithérapeutes a voulu faire annuler l’arrêté concernant la formation en chiropraxie.
Certains pourraient penser que c’est une bonne chose sauf que cela n’entre pas dans les prérogatives de cet ordre. Surtout que ses interventions en amont de cette reconnaissance de la chiropraxie n’étaient ni convaincantes ni argumentées et encore moins visibles.
Cela nous rappelle l’incohérence concernant l’ostéopathie et en fait plutôt que de faire de ces reconnaissances de professions, un réel enjeu de l’avenir de la kinésithérapie et de s’opposer ouvertement au Ministère de la Santé au risque de se faire taper sur les doigts et perdre des prérogatives existantes ou fantasmées, il est plus simple de faire semblant d’aller en justice alors que l’on sait que cela sera inutile mais en s’offrant une belle campagne publicitaire et un bel effet d’annonce.
Mais ceci n’est rien comparé à l’« exemplarité » qui est l’âme ordinale !
Nous n’oublierons jamais le référé de Toulouse où une vingtaine de kinésithérapeutes, ils étaient majoritaires à l’époque, à ne pas être inscrits au tableau avait été tirée au sort pour subir les affres de la justice et cautionner la sauvegarde de l’honneur et de la probité de la profession.
Cette pratique digne d’une époque sinistre de notre histoire, basée sur l’exemple, nous pensions ne plus la croiser mais l’âme des ordres étant ce qu’elle est voici que l’ordre des kinésithérapeutes pour défendre son honneur et sa probité a encore choisi de faire un exemple.
Le mardi 3 décembre en audience au Conseil d’Etat était évoqué le cas d’un kinésithérapeute libéral qui avait salarié un professionnel diplômé d’état mais non inscrit au tableau. Bien sûr l’ordre aura gain de cause mais ce qu’il faut retenir c’est le courage ordinal et la symbolique de cette nouvelle turpitude judiciaire.
Alors que pendant des années l’ordre n’a jamais assigné un seul établissement de santé qui employait des kinésithérapeutes non-inscrits, c’est encore gonflé d’un courage immense que l’ordre s’est acharné sur un professionnel libéral qui a osé salarier un kinésithérapeute non-inscrit. Peu importe si cela a été fait volontairement ou par méconnaissance que ce libéral ait salarié un confrère non inscrit.
L’important est le courage ordinal et sa capacité à vouloir faire des exemples.
L’ordre des kinésithérapeutes est assurément exemplaire ! 
Didier LANTZ

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Lettre au nouveau président de la CDC (Mr MOSCOVICI)

Monsieur  le Président,   C’est avec intérêt que nous prenons acte de votre entrée en fonction à la Présidence de la Cour des Comptes don...